Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapitre 1 : Le perroquet bigarré - 1 (OdM)

Publié le par Nao

Chapitre 1 : Le perroquet bigarré - 1 (OdM)

L'air de la taverne était chaud et saturé d'odeurs nauséabondes. L'Empire avait bien la réputation qu'il méritait : un endroit grouillant d'Humains peu civilisés. C'est en tout cas ce que pensaient depuis quelques heures un groupe de nains, qui siégeaient sur une table ronde toute proche du bar. Dieter, le tavernier, ordonna à Katrina d'apporter aux quatre nains les nombreuses pintes de bières qu'ils venaient de commander.

Dieter s'était installé à Marienburg il y a de ça trois années déjà. Sa taverne était située du coté Ouest de la cité portuaire, à quelques pas des docks d'ailleurs. Chaque jour, il voyait des dizaines de tonnes de marchandises en provenance de tout l'Empire entrer dans le port. Marienburg ne faisait pas réellement parti de l'Empire, mais était l'une des plus riches et prospères cité-états, certains disaient même que la ville était le principal pôle commercial de tout l'Empire ! Le Vicomte Alfred von Reikfen dirigeait la ville d'une poigne de fer, et sans le gant de velours.

Au milieu de tout ce tumulte, Ragnar, un Tueur nain, commanda sa bière en jouant des coudes avec l'assistance, n'oubliant pas bien sur d'injurier l'elfe qu'il croisa. A ce moment précis, un chasseur tout droit venu de Bretonnie, l'autre Royaume humain du Vieux Monde, entra dans la taverne, et lorgna la serveuse pulpeuse d'un œil connaisseur.

L'odeur du poisson était omniprésente dans ce quartier, même dans la taverne, où la transpiration et de vomi étaient plus courants. Le poisson était même visible dans la taverne. Les mains d'un nain étaient couvertes d'écailles argentées, et la puanteur de cet être dépassait de loin tout ce qui était possible dans l'antre de Dieter, « Le perroquet Bigarré ».

Les bières affluaient abondamment au comptoir. L'ambiance était plus que conviviale lorsqu'un paysan complètement ivre chuta, percutant par la même occasion un coin de table. La blessure à la tête saignait à flots ininterrompus, les videurs s’empressèrent de jeter le malheureux dans la rue ténébreuse, éclairée seulement par une unique lanterne. La nuit était déjà tombée sur la ville, ainsi qu'un brouillard pesant sur les habitations de cette cité de 135 000 âmes.

Commenter cet article